Statue équestre

statue-equestre-vivante2

Elsa MAZEAU, plasticienne

Née en 1974, ses images témoignent de la complexité du lien tissé entre l’espace social et ses habitants et visent à repenser la construction du territoire par la pratique. Au sein d’architectures occupées ou en friche, elle met en place des situations performatives décalées, où chacun est invité à performer au sein de l’espace public, lequel est ainsi re-envisagé et re-composé par le geste, par l’écriture ou par la parole des habitants. L’image fixe les propositions et le moment de cette réappropriation.

Elle rencontre les habitants là où les constructions témoignent des vies successives, des desseins différents d’une même terre, afin d’articuler les questions du patrimoine local à celles de l’immigration et réfléchir la façon dont la construction peut servir à ses habitants de moyen de compréhension de soi.
Sa recherche, qui croise la sociologie, l’archéologie, l’anthropologie et les questions de représentation, est ainsi activée par les habitants eux-mêmes. C’est une enquête sur le passé de ces espaces habités, les stéréotypes et les codes de l’apparence qui y sont attachés.

L’image photographique, au-delà même de ses applications en 2 dimensions, interroge sa relation au réel et à l’in situ. Elle aboutie ainsi à des images qui sont d’abord des objets matériels, rendant compte de la matérialité de ces lieux de vie.

web.elsa.mazeau.free.fr

Son œuvre : Statue équestre, 2016

Photographie
Daté, signé au dos
15 x 15 cm